Vous êtes ici : Programmes >Transition vers des sociétés durables > Territoires de montagne

Territoires de montagne

800 millions de personnes vivent actuellement dans les montagnes. Espaces souvent périphériques et marginalisés, ceux-ci sont occupés par les civilisations et ethnies repoussées par les processus de colonisation et de formation des États nation. Les montagnes qui souvent font frontière, sont des zones géographiques stratégiques pour les pays et les grandes entreprises. C’est aussi en montagne que l’on compte le plus de conflits et de guerres sur la planète. Les montagnes sont les châteaux d’eau, d’immenses réserves d’espace naturel, de forêts, de biodiversité. Elles apportent l’eau aux sociétés en aval qui en dépendent (Himalaya et les immenses populations de l’Inde, de la Chine…) et elles fournissent l’électricité, l’eau potable des métropoles, l’eau d’irrigation pour l’agriculture industrielle et elles abondent en ressources naturelles en concentrant les activités minières.
Les populations et peuples de montagne, souvent des communautés dont la culture est très liée à cette nature rude, subissent le modèle de globalisation économique :

  • accaparement des ressources naturelles et spoliation des communautés du fait des activités extractives (eau, terres, mines, grands barrages, tourisme de masse) ;
  • exode, perte des cultures et de la mise en valeur de la diversité des territoires, pauvreté rurale et marginalisation des populations dans des zones grises favorisant les conflits et les guerres.
  • changement climatique avec un réchauffement deux fois plus élevé en zone de montagne et la perte irrémédiable des réserves d’eau que constituent les glaciers à l’échelle de la planète.
    Elles risquent de voir leur apport réduit aux «  services éco-systémiques  » (eau, biodiversité, nature, minerai dont a besoin le modèle de développement global) intégrés dans de nouveaux types de marchés financiers  ; ce qui exclurait encore davantage ces populations de leurs propres cultures et de la maîtrise de leur développement.
    La structuration des mouvements de montagnards aussi bien au niveau local, national qu’international et leur mise en réseau avec d’autres organisations engagées dans le processus de transition des sociétés, constituent des objectifs incontournables pour défendre ces territoires souvent isolés et obtenir une meilleure reconnaissance du poids politique et culturel de leurs populations.
    Dans cette perspective, la fondation soutient des organisations et mouvements des populations de montagne afin de favoriser leur structuration, leur expression locale, nationale et surtout internationale et leur capacité à participer à la transformation de ces réalités.

[fr]Réseau[en]Network

APMM

FPH siège social et bureau en SuisseAvenue Charles Dickens, 6CH 1006 Lausanne - Suisse ++ 41 (0) 21 342 50 10 contact.lausanne@fph.ch
FPH bureau de Paris38, rue Saint Sabin75011 Paris - France + 33 (0) 1 43 14 75 75contact.paris@fph.ch