Le Centre Eco-développement de Villarceaux

Un laboratoire grandeur nature pour concevoir, expérimenter, évaluer et mettre en débat les voies de la transition vers des territoires ruraux durables en Europe.

Budget 2018-2020 : 560 000 €

Malgré l’urbanisation, les territoires ruraux demeurent dépositaires de ressources naturelles indispensables à toute vie sur terre et produisent l’écrasante majorité des aliments qui nourrissent la population mondiale. Dans les sociétés industrielles, ils ont été dédiés à une production agricole spécialisée, destinée au marché mondial et recourant massivement aux engrais et aux pesticides. Des alternatives se multiplient cependant, redonnant à ces territoires une multifonctionnalité. À l’échelle d’un territoire, il est possible de développer une approche écosystémique du territoire rural. Mais pour développer ces « laboratoires territoriaux », il faut pouvoir reconquérir de l’autonomie et les affranchir de la pression des marchés fonciers, agricoles, urbains, énergétiques, etc.

Dans les années 1990, la FPH a converti le domaine de la Bergerie (France) dont elle est propriétaire en un dispositif expérimental ouvert, également lieu de débat et de formation pour interpeller les politiques agricoles et de développement territorial. Pour l’animer, la fondation soutient l’association « Centre d’Écodéveloppement de Villarceaux » (CEV) qui constitue le pôle de réflexion de la Bergerie et se charge d’établir des liens avec d’autres pôles expérimentaux sur les enjeux du développement rural.

Programme : Méthodes et outils de diffusion au service de la transition