Gouvernance et coopération régionale en Amérique andine

L’Amérique latine est entrée dans un nouveau cycle politique. Aux forces progressistes et de gauche qui, pendant la période 2000-2015, ont essayé de construire de nouvelles formes de gouvernance démocratique, succèdent des gouvernements conservateurs. Ce changement crée des incertitudes sur l’avenir des mécanismes d’intégration régionale, de lutte contre les inégalités, et dans les rapports avec les États-Unis, la Chine, l’Union européenne et la Russie. La FPH agit pour faciliter des liens entre acteurs latino-américains et leurs homologues dans d’autres régions du monde. Dans l’immédiat, le choix a été fait d’établir des relations entre l’Amérique andine et la France.

Budget 2018-2020 : 270 000 €

Durant deux décennies, l’Amérique latine a été un laboratoire de la gouvernance. Dans plusieurs pays, des politiques alternatives aux politiques néolibérales ont été mises en place. Ces politiques marquent le pas et la situation demeure fragile. La violence reste endémique, les inégalités et la corruption subsistent, les conservateurs reviennent avec force au pouvoir. Les processus d’intégration régionale sont remis en question, repoussant l’accession du continent à une pleine autonomie. Politique intérieure et géopolitique sont liées. L’Amérique latine parviendra-t-elle à consolider et à approfondir des nouvelles formes de gouvernance capables de répondre aux enjeux et à garantir son autonomie politique ? Quel va être l’avenir des rapports entre l’Amérique latine, sa puissance tutélaire, les États-Unis, et les nouvelles puissances mondiales émergentes, au premier rang desquelles la Chine ?

La fondation cherche à faciliter, en Amérique Andine, des liens sur les questions de bonne gouvernance entre acteurs latino-américains et leurs homologues européens.

Programme / Gouvernance & Coopérations régionales