Ingénieurs Sans Frontières (ISF)

Carte d’identité

Créée en 1982, Ingénieurs sans frontières (ISF) est la première initiative de solidarité internationale provenant des milieux ingénieurs en France. Si l’association a été initialement créée dans le but de servir d’assistance technique pour des projets de développement dans les pays du Sud et sensibiliser le monde des ingénieurs aux problèmes de ces pays, son projet a largement évolué en plus de 25 ans d’expérience. Des débats internes ont forgé avec le temps une approche originale de l’ingénierie, propre à ISF, centrée sur des préoccupations relatives à la responsabilité sociale de l’ingénieur. Une approche que reflète l’expression « ingénieur citoyen ».

Ingénieurs sans frontières est une fédération composée d’une trentaine d’associations dont une vingtaine de groupes locaux implantés dans 60 écoles d’ingénieurs françaises et 4 groupes thématiques d’ingénieurs en activité. Près de 600 adhérents essentiellement élèves-ingénieurs et ingénieurs sont membres de l’association. Elle est dotée d’instances associatives dynamiques et d’une coordination nationale qui assure des missions d’animation, de développement et de suivi administratif et financier de la fédération. La majorité de ses membres et administrateurs sont bénévoles, conduite essentiellement par des étudiants. Le personnel employé est en très petit nombre : une équipe composée de deux à cinq personnes est en charge des tâches administratives, de représentation ou d’animation à la coordination nationale à Paris.

L’association ISF SystExt s’est constituée dès 2011 en tant que Groupe Thématique d’Ingénieurs afin de prolonger les réflexions thématiques de bénévoles d’ISF sur leur thématique de prédilection.

Regroupant des professionnels bénévoles en activité ayant un intérêt commun pour les systèmes extractifs, en particulier miniers, et des compétences pour s’approprier les problématiques techniques associées à ces activités, ISF SystExt souhaite participer à la transformation des systèmes extractifs existants ainsi qu’à la réinvention des rapports aux matières premières minérales et énergétiques pour tendre vers des modèles respectueux de l’Homme et de l’environnement.

Objectifs

Depuis 2002, l’association s’est donnée pour but de :

  • participer à la construction du développement durable par la pratique critique de la démarche de l’ingénieur, tel que décrit dans la charte d’ISF qui identifie les valeurs fondamentale de l’association et oriente son action actuelle : «  Le fondement de notre engagement : la prise de conscience de la responsabilité particulière de l’ingénieur dans la construction du développement durable. » Il s’agit d’une pratique critique de la démarche de l’ingénieur dans des réseaux solidaires de partenaires. Par la suite, l’« ingénieur citoyen » devient un programme transversal d’ISF.

La finalité du projet associatif :

  • lutter pour un exercice harmonieux des droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels au niveau mondial,

  • agir en lien avec le Sud.

ISF s’est également fixé les principes d’action suivants :

  • Participer à des projets de développement ;

  • Questionner et rappeler la responsabilité sociale et citoyenne de l’ingénieur ;

  • Mobiliser en donnant la parole au Sud.

Constatant que la question des ressources minérales était le plus souvent absente des réflexions de la solidarité internationale, ISF SystExt a construit son projet associatif autour de quatre objectifs particuliers :

  • Permettre à la société civile de s’approprier les caractéristiques et spécificités des systèmes extractifs.

  • Sensibiliser le grand public aux enjeux associés aux systèmes extractifs, notamment leur omniprésence dans nos sociétés, la dépendance des modèles de consommation actuels en ressources extractives et les dommages environnementaux et sociaux que ces systèmes occasionnent.

  • Promouvoir et participer à un dialogue objectif et transparent ainsi qu’à des processus co-décisionnels entre les différents acteurs des systèmes extractifs : les opérateurs, les populations locales, la société civile, les consommateurs, les pouvoirs publics, etc.

  • Réaliser ou accompagner des projets innovants et respectueux de l’Homme et de l’environnement dans le domaine des activités extractives.

Programmes en lien

Modes d’action

  • formation
  • rencontres, échanges, assemblées
  • développement d’outils et de méthodes participatifs

Publics cibles

  • ingénieurs
  • enseignants, monde de l’éducation
  • citoyens

Thèmes de travail

  • responsabilité
  • citoyenneté
  • éthique