Réseaux pour l’action collective transnationale (RE’ACT)

Carte d’identité

Le ReAct, association a but non lucratif, basée à Grenoble (France) est né en 2010 d’une analyse partagée: les injustices sociales et environnementales ont pour cause principale la prévalence des intérêts des grandes entreprises sur ceux de la majorité des personnes. Le ReAct souhaite aider les personnes affectées par ces abus à s’organiser afin de construire un pouvoir social à même de défendre les droits et intérêts du plus grand nombre.

Le ReAct, basé en France, dispose d’un réseau d’organisations dans différents pays : Maroc, Cameroun, Libéria, Côte d’Ivoire et Cambodge. Il soutient la construction d’organisations locales et d’alliances transnationales pour porter les revendications des personnes affectées.

Les méthodes du ReAct découlent de l’héritage historique du « community organizing » de Saul Alinsky et de « l’union organizing » développé aux Etats Unis par Cesar Chavez au sein de la National Farm Workers Association (NFWA), ou encore Wade Rathke au sein d’ACORN International.

Objectifs

Le ReAct se donne pour mission d’appuyer l’organisation collective des citoyen.nes et travailleur.ses à travers le monde pour défendre leurs droits économiques et sociaux face au pouvoir des multinationales.

Le ReAct vise le renforcement des organisations syndicales existantes par une mise en réseau rapide, flexible et personnelle entre les syndicats et groupes de travailleurs à travers l’entreprise.

Modes d’action

  • formation
  • mise en réseau d’acteurs
  • action médiatique : tribune, papier d’opinion, campagne
  • élaboration de matériel pédagogique
  • rencontres, échanges, assemblées

Publics cibles

  • activistes, militants
  • associations
  • citoyens
  • communautés, minorités
  • décideurs politiques
  • grand public
  • populations pauvres et vulnérables
  • syndicats
  • salariés

Thèmes de travail

  • droit
  • citoyenneté
  • éducation
  • éthique
  • responsabilité