Collectif des associations citoyennes (CAC)

Carte d’identité

Le Collectif des associations citoyennes (CAC) est, depuis 2010, une cellule de veille, d’alerte et de soutien mutuel pour les associations citoyennes, et un lieu de débat et de réflexion commune. Le CAC est né en 2010, d’une lutte originelle : le dépôt d’un recours auprès du Conseil d’État contre la « Circulaire Fillon » qui tendait à réduire les associations à leur seule dimension économique et à les assimiler, de fait, à des entreprises lucratives classiques. Ce combat inaugural constitue la première composante de l’engagement du CAC : la résistance au phénomène de marchandisation du fait associatif (domaines d’activité : action sociale, culture, écologie, médias, accès au droit, solidarité internationale, etc.). La participation des associations à l’action publique est le deuxième socle thématique, et la participation des associations citoyennes à la transition écologique est le troisième. Le CAC se positionne également comme une instance d’observation de l’évolution du secteur associatif. Il repère et rend publiques, les initiatives associatives porteuses d’alternatives et d’espoir. Ces dernières années le collectif a beaucoup travaillé sur l’économie sociale et solidaire, et a notamment publié une analyse article par article de la loi ESS et une critique approfondie et argumentée des Social Impact Bonds.

Dans le nouveau contexte politique, il s’agit aussi de montrer que l’action collective a toute sa place aux côtés d’initiatives individuelles, que les citoyens associés sont les principaux acteurs de « l’innovation sociale », que l’action associative désintéressée est indispensable au fonctionnement de la société.

L’association compte aujourd’hui 250 adhérents, 2 salariés et environ 130 bénévoles actifs. Le Collectif est en lien avec 18 000 personnes, dont 2 800 associations. Parmi elles 180 associations régionales ou départementales, et 150 réseaux nationaux, dont 50 sont formellement adhérents (représentant eux-mêmes un grand nombre d’adhérents). Parmi eux, nombre d’entre elles sont partenaires ou proches de la FPH (ex. ATTAC, AITEC, Sciences citoyennes, Amis de la confédération paysanne, CRID, CIMADE, Ritimo, MRAP).

Le Collectif des associations citoyennes fonctionne à partir d’instances statutaires (Conseils d’Administration et Assemblées Générales) qui décident des orientations, mais aussi d’Université d’été/séminaires et de réunions plénières (ouvertes aux non membres) qui aident à définir ces orientations et axes de travail.

Objectifs

Le CAC a pour objectif de travailler sur plusieurs thématiques et de s’y engager :

  • la lutte contre la financiarisation

  • la participation des associations à l’action publique

  • l’observation des évolution du monde associatif

  • l’écologie et transitions

  • les droits et libertés pour les associations

  • la prospective

  • la parole des associations.

Le Collectif a entrepris de mettre en lien les associations qui se mobilisent au niveau local ou régional contre leur situation, de plus en plus difficile. Il s’agit également de redonner espoir aux associations et leur donner conscience de la portée de leur action pour l’avenir de la société.

Modes d’action

  • mise en réseau d’acteurs
  • mobilisation, manifestation
  • plaidoyer, lobbying, stratégie d’influence
  • publication d’ouvrages, de revues
  • rencontres, échanges, assemblées

Thèmes de travail

  • économie
  • gouvernance
  • droit
  • gestion des territoires